MAUREEN VINOT

robe félicité

158 EUR
robe félicité
Cliquez sur l'image pour l'afficher en taille réelle

robe félicité

158 EUR

Longue robe très romantique d’inspiration préraphaélite.
Entièrement réalisée en maille composée de 45% coton et 55% chanvre biologique.
Son coloris lie de vin est teint à la main, à partir d’extraits naturels.
L’encolure en V est soulignée d’une dentelle de coton teinte à la main également.
Des volants froncés bordent les épaules et la poitrine.
La taille est soulignée par un empiècement, et les hanches sont légèrement évasées.

Les manches sont amples et resserrées aux poignets. Soulignées d’une dentelle.

La robe est conçue longue car la collection puise son inspiration dans les peintures préraphaélites,
MAIS indiquez nous la longueur souhaitée, nous adaptons à vos souhaits.

La robe est réalisée du 34 au 48.
Quelques mesures :
Tour de poitrine : (matière stretch)

34= 84 cm
36= 88 cm
38= 92 cm
40= 96 cm
42= 100 cm
44= 104 cm
46= 110 cm
48= 114 cm

La robe félicité est réalisée à la commande, le délai est variable en fonction de l’affluence. Prévoir 3 semaines en moyenne.

 Fabriquée en France avec amour, soin et patience…
Dans le respect de Dame nature.

 

*Quelques mots sur le chanvre :

Le chanvre n’a besoin d’aucun intrant de synthèse pour sa culture, il pousse sans pesticide, insecticide ou fongicide et il n’y a pas de résidu dans sa culture toute la plante peut être utilisé. 

Le chanvre est une fibre robuste et donc plus solide que le coton, autrefois il était principalement utilisé dans la marine pour sa robustesse et son imputrescibilité dans l’eau salée.

L’autre grande qualité du chanvre textile est sa thermorégulation, contrairement à sa cousine le lin, qui est une fibre froide.

Le chanvre est, au même titre que la soie ou la laine, un bon isolant, par rapport au coton.
Il est plus frais quand il fait chaud et plus chaud quand il fait frais. 

Robe Belle Dame Sans Merci- collier et boucles d’oreilles gamme Selenia-
Collection « Les Belles Dames Sans Merci » 2018/2019
Photographe : Marion Saupin